Plus de 1000 Livres à lire gratuitement et légalement.
>> Liste des catégories (version mobile)

Découvrez notre sélection spéciale Ebooks en anglais 100% gratuit.
www.get-freeebook.blogspot.com

Télécharger Livre Gratuit : Votre potager - Comment cultiver fruits et légumes en toutes saisons pdf

Aucun commentaire

Télécharger Livre Gratuit Votre potager - Comment cultiver fruits et légumes en toutes saisons pdf

Description

Les générations précédentes - et ce jusqu'après la dernière guerre - jardinaient vraiment dans le but d'assurer leur auto-subsistance. Elles ne pouvaient faire autrement Tôt le matin on entendait un peu partout le joyeux chant du coq, car presque tout le monde avait une basse-cour. On voyait les enfants rentrer de l'école les bras chargés d'herbes qu'ils avaient cueillies pour leurs lapins. Pratiquement chaque paysan avait un cochon. On disait alors : "Un cochon à la porcherie et un dans le garde-manger." Les jardins étaient extrêmement fertiles grâce aux poulets, aux cochons et aux lapins ainsi qu'à la fosse d'aisances - à cette époque le tout-à-l'égout n'existait pas dans les campagnes. La plupart des fermiers donnaient chaque année à leurs travailleurs agricoles un ou deux tombereaux de fumier que ceux-ci utilisaient dans leur potager. Ces potagers produisaient énormément. Ils étaient d'une fertilité étonnante. A cette époque, pas un paysan n'aurait pensé acheter des légumes car il n'avait aucun besoin de le faire. Peu à peu, les gens s'enrichirent, la nourriture devint moins chère et les travaux des champs se mécanisèrent, ce qui obligea beaucoup de paysans à aller en ville gagner leur vie, et ces merveilleux jardins potagers cessèrent d'exister. Le rôle du jardin changea: il devint un symbole de réussite dans les rivalités de voisinage. Le potager cessa de constituer un élément vital ; en revanche, le vert de la pelouse ou la beauté des massifs de fleurs acquirent une importance démesurée, et lorsque l'on cultivait quelques laitues ou quelques choux c'était dans un coin retiré du jardin, bien à l'abri des regards. Mais aujourd'hui le fléau de la balance penche à nouveau de l'autre côté. Au fur et à mesure que la nourriture, tout comme le reste, devient de plus en plus chère, on voit se produire un regain d'intérêt pour le jardinage dans le but de pourvoir à ses besoins. Les gens s'aperçoivent que grâce au jardinage ils font des économies appréciables, que les aliments ont non seulement meilleur goût, mais également un effet bénéfique pour leur santé. Alors qu'en de nombreuses régions d'Europe, il y a quelques années, bien des terres étaient laissées à l'abandon, aujourd'hui, dans ces mêmes régions, la demande est si forte que l'on doit s'inscrire sur des listes d'attente. Partout l'image du jardinage en tant qu'activité réservée aux retraités s'estompe, les jeunes apprennent à cultiver et les esprits audacieux explorent les possibilités offertes par les nouvelles
techniques.

 La culture organique En même temps que le désir de produire sa propre nourriture, est apparue une sensibilisation au fait que les ressources terrestres en énergie d'origine minérale sont limitées. La solution de facilité qui consiste à employer des engrais chimiques est de plus en plus délaissée par une nouvelle génération de cultivateurs qui apprend à cultiver sans avoir recours à la pétrochimie et à n'utiliser que des méthodes naturelles. Les gens redécouvrent la valeur des déchets organiques - animaux et végétaux. Les diverses méthodes pour obtenir du compost et pour élever des animaux dans le jardin sont à nouveau traitées comme des sujets d'importance cruciale. La question de savoir si la culture à base d'engrais chimiques est préférable ou non à la culture organique reste un sujet de controverse. Selon moi, il suffit de goûter les différents aliments pour trancher la question. Mon propre jardin est loin d'être parfait. Comme tout jardinier sérieux, je sème plus que je ne puis récolter et flnis par me retrouver envahi par les mauvaises herbes, manquant de temps pour désherber et, parfois, avec des cultures dont j'ai honte. Mais dans l'ensemble le rendement de mon jardin est bon et je cultive beaucoup d’espèces différentes. Les jardiniers traditionnels qui emploient des engrais chimiques et viennent parfois voir mes cultures refusent de croire que je n'utilise aucun engrais non organique. Et pourtant, c'est vrai : depuis maintenant treize ans je n'ai pas utilisé un gramme d'azote de synthèse. Même lorsque je suis envahi par les mauvaises herbes, je suis surpris de constater que le sol est assez fertile pour laisser pousser à la fois les mauvaises herbes et les cultures. Cette année j'ai négligé les oignons, les carottes et les navets que j'avais plantés sur une même planche en les mélangeant, et ils se sont trouvés submergés par les mauvaises herbes. J'ai pourtant récolté des carottes et des navets de taille impressionnante et les oignons, qui sont maintenant en tresses, sont deux fois gros comme mon poing, fermes et succulents. Lorsque je lis les conseils de spécialistes du jardinage, je suis surpris de voir qu'ils incitent leurs lecteurs à employer telle quantité d'engrais « complet » ou tel produit chimique à base d'azote, ou à arroser le sol avec des herbicides, des pesticides ou des fongicides (aucun jardinier ne doit oublier que les mots se terminant par « cide » sont synonymes de poison). Je me demande si ces spécialistes ont déjà essayé de cultiver sans produit chimique. A long terme, l'épandage des nitrates endommage le sol irréversiblement. On doit toutefois reconnaître que les nitrates ont un effet impressionnant sur la productivité en terrain où ils sont toujours utilisés - c'est-à-dire un terrain incapable de retenir l'azote de lui-même. Cependant il faut souligner le fait que parmi les meilleures récoltes - potagères ou agricoles - du monde certaines sont obtenues sans l'aide de ces produits coûteux et dangereux. Mais il faut à tout prix éviter le piège dans lequel de nombreux adeptes de la culture organique sont tombés. « Je suis « bio », je ne mets aucun engrais chimique dans mon terrain! »,disent-ils. Mais ils n'y mettent rien d'autre non plus! On n'a rien sans rien, et si vous cultivez votre sol de manière continue sans lui apporter quoi que ce soit en échange, vous finirez par ne plus rien en· tirer. Si vous voyez un jardin prétendu organique, rempli de cultures mangées aux insectes et envahi par les mauvaises herbes, il est probable que vous êtes en présence du résultat de cette approche négative de la culture. Certains partisans de la culture organique avancent des notions originales comme le fait de semer selon les phases de la lune ou d'arroser les plantations avec de toutes petites quantités de substances étranges, etc. Les graines ne germent et les plantes ne poussent que lorsque l'humidité, la température et les engrais leur conviennent. La philosophie de la culture organique n'a nul besoin de ces notions irrationnelles et superstitieuses. La culture organique est basée sur la science et la réalité, ce qui en pratique la rend efficace et valable. Les six principes fondamentaux de la culture organique sont les suivants : 1 °) le jardin doit être en accord avec la nature et non s'y opposer; 2°) la nature est variée : vous devez donc pratiquer la variété ; 3°) le jardinier doit cultiver ou entretenir d'autres formes de vie - animale ou végétale - aussi près que possible de l'endroit où il cultive ses légumes ; 4°) le jardinier doit rendre au sol autant, ou presque autant, qu'il lui prend ; 5°) le jardinier doit nourrir le sol et non les plantes ; 6°) il doit étudier la nature dans son ensemble et non ses différents aspects isolément. Le petit élevage ll est bien sûr possible de vivre en ne se nourrissant que de légumes. En fait, il est théoriquement possible de vivre en mangeant seulement des petits pois, des haricots et des pommes de terre, à condition d'en avoir en assez grande.....

Tags : pdf gratuit, poche, ebook pdf, pocket, download, résumé, livre, Ebooks gratuits en versions pdf, livre de poche, format pdf, livre gratuits pdf à télécharger, livre gratuit en ligne, Livre en pdf à télécharger gratuitement.

La taille de fichier : 128 Mo
Langue : Français
Page : 255
Format : PDF

  N'hésitez pas à partager si vous aimez!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire